Coordonnées

Actualités

Toutes les actualités

CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ LORS D'UNE ANESTHESIE

Chirurgie

Recommandations et consentement éclairé

 

Une intervention chirurgicale a été programmée sur votre animal avec votre vétérinaire et le présent document a pour but de vous y préparer au mieux.

Nous souhaitons ainsi vous fournir les informations générales sur le déroulé de la chirurgie, ainsi que les recommandations à suivre avant et après l’opération pour mieux accompagner votre animal.

Nous vous demandons de lire attentivement ce document afin de pouvoir donner votre consentement à la procédure anesthésique et chirurgicale qui vous sera proposée pour votre animal.

 

 

            * Comment préparer votre animal à l’intervention

 

Le bilan pré-opératoire comprend un examen clinique approfondi et une analyse sanguine effectuée avant de procéder à l’anesthésie.

Cette dernière peut être réalisée le matin de l’intervention.

Il permet de vérifier la fonction des organes vitaux, de façon précoce pour s’assurer que votre animal est apte à être anesthésié.

Il nous permet aussi d’avoir des valeurs de référence pour votre animal qui serviront si des anomalies se développent au cours de sa vie.

Ces examens complémentaires n’ont pas de caractère obligatoire mais sont réalisés automatiquement pour des animaux à partir de 7 ans ou si leur état le justifie.

L’animal doit rester impérativement à la diète pour éviter le reflux accidentel du contenu gastrique dans les poumons ; cela pouvant entraîner de graves complications.

Le dernier repas sera proposé la veille de l’intervention avant 19h.

Penser à retirer l’eau le matin de l’intervention au moment de votre lever.

Il est demandé d’effectuer un traitement antiparasitaire externe sur l’animal 48 heures avant l’intervention.

 

 

            * Les principaux risques anesthésiques et chirurgicaux

 

L’anesthésie est un acte couramment réalisé en pratique vétérinaire.

Cependant, les interventions sans risque n’existent pas.

En médecine vétérinaire comme en médecine humaine, l’anesthésie générale comporte certains risques tels qu’une défaillance cardiaque ou respiratoire, une allergie grave, une hyperthermie maligne (fièvre très élevée, imprévisible), pouvant entraîner le décès ou des séquelles irréversibles.

Ces cas restent très rares mais peuvent survenir sans qu’aucune faute n’ait été commise par le vétérinaire.

Bien sûr, ces risques augmentent avec l’âge, l’état de santé antérieur de l’animal et l’importance du geste opératoire.

Pour réaliser une intervention chirurgicale, le vétérinaire utilise différents procédés d’anesthésie en fonction de l’opération.                                                                                                                                       

L’anesthésie utilisée sera réalisée par une injection intramusculaire ou intraveineuse et un relais gazeux est généralement effectué par la mise en place d’une sonde dans la trachée de votre animal.

Concernant l’acte chirurgical, il existe également des risques dépendant de l’état de l’animal et de la technique utilisée tels qu’une hémorragie, une éviscération, ou la mort. Là encore le vétérinaire adaptera ses compétences au mieux face à la situation rencontrée.

 

 

            * Traitement de la douleur avant et après l’opération

 

Avant de procéder à l’opération, votre vétérinaire aura administré à votre chien ou chat un traitement anti-douleur afin que son réveil soit le moins douloureux possible.

Si nécessaire, il vous prescrira des comprimés anti-inflammatoires à donner le lendemain et les jours suivants.

 

 

            * Les recommandations durant la convalescence

 

Les effets secondaires d’une anesthésie générale chez votre animal nécessitent une grande vigilance de votre part lors de son retour à la maison.

Les nausées et vomissements restent les effets secondaires les plus fréquents.

Les autres inconvénients sont beaucoup plus rares, toujours bénins et disparaissent spontanément ou après un traitement adapté.

Ne soyez pas étonné si votre animal est fatigué. Cela dépend de la dose d’anesthésique qu’il a reçu et cela s’atténue avec le temps.

Le tube introduit dans la trachée de votre animal au cours de l’intervention peut engendrer de la toux pendant quelques jours.

S’il ne semble pas très actif le soir de l’opération, cela n’est pas grave, votre animal a besoin de repos.

De même s’il n’a pas faim, retirez la gamelle et attendez le lendemain.

Il peut boire en petites quantités.

Votre animal peut présenter des zones tondues. Celles-ci ont permis la mise en évidence des veines pour réaliser les injections et la pose de la perfusion.

Si votre animal présente un pansement, évitez à tout prix qu’il se gratte ou se lèche.

Si votre vétérinaire vous a prescrit une collerette, gardez la lui jusqu’au prochain contrôle.

Si l’animal touche à la plaie, cela peut provoquer des infections ou un retrait des fils. Le pansement doit rester propre.

Comme vous ne pouvez voir l’état de la plaie, fiez-vous au comportement de l’animal.

S’il semble avoir mal, ne plus supporter le pansement ou encore s’il dégage une mauvaise odeur, contactez votre vétérinaire.

 

 

            * Les prochaines étapes du suivi

 

Votre vétérinaire va définir avec vous plusieurs rendez-vous de contrôle afin de surveiller l’évolution de la plaie.

En général, un premier rendez-vous est fixé 48 à 72 heures après l’intervention pour examiner la plaie et changer le pansement si besoin.

Un second rendez-vous sera pris pour retirer les fils si besoin.

Certains fils sont résorbables et tomberont tout seul au bout d’environ 18 jours.

En cas d’anomalie ou de doutes, n’hésitez pas à me contacter au plus tôt.

 

Dans l’attente de vous rencontrer, nous vous adressons, Madame, Monsieur, nos meilleures salutations.

Dr CHARLET